parcours

architectures
installations
peintures
images
art culinaire
territoires



origine et jeunesse


Né en 1982 en région parisienne, Guillaume Corentin est issu d’une famille nombreuse de la classe moyenne. Délégué élève durant ses études, assesseur occasionnel lors d'élections, animateur en centre de loisirs d’une ville dite « sensible », il s’investit rapidement dans la vie citoyenne.

C’est au sein de Solidarités Jeunesses, association d’éducation populaire, qu’il participe à de nombreux chantiers internationaux en France et en Europe. Fouilles archéologiques, animations et restauration du patrimoine sont des exemples de projets lui permettant une ouverture à d’autres cultures, à un échange permanent et à une découverte du monde.


formation et activités professionnelles


Après de brillantes études à l’Ecole d’architecture de la ville & des territoires, il obtient son diplôme d’Etat d'architecte. Imigrant à Paris intra-muros, il travaille au sein de grandes agences d’architecture et d’urbanisme sur des projets ambitieux. Entre autres : l’aménagement des magasins Lacoste (Atelier Canal), le projet Euroméditerranée à Marseille (Ateliers Lion), le suivi de chantier des abords du Centre Pompidou-Metz (Agence Nicolas Michelin & Associés), les aménagements intérieurs des bureaux de Google France (Studios Architecture).

Parallèlement à ses activités professionnelles, il développe une pratique artistique autodidacte. Par le biais d'installations, de performances ou encore de peintures minimalistes, il aime mêler la réalité à la fiction, rendre des hommages appuyés et interroger le territoire. Son travail actuel recherche la simplicité, l'évidence et la mise en valeur du genius loci (le génie du lieu).


engagement politique


Citoyen engagé, soucieux de construire un monde plus juste et une alternative au modèle ultra libéral, il participe activement aux "étranges rencontres de la jeunesse d’Europe et d’Afrique", variantes du forum social mondial à Cotonou et à Ouagadougou.

En avril 2007, il fonde « le monde à rêver », une structure de réflexions et d’actions culturelles, et se présente comme candidat aux élections présidentielles de 2012.
Repéré par le Natobho, une micro-nation fictive d'afrique de l'ouest, il est nommé en septembre 2012 "attaché de coopération et d'action culturelle". A ce titre, il fonde à Lyon le premier Institut du Natobho et devient en 2015 "conseiller de coopération et d'action culturelle" auprès de l'ambassadeur du Natobho en France.

télécharger le CV
télécharger le book

guillaume.corentin@gmail.com